AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Quelques petits cadeaux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dieu
avatar
Le maître de tout...

Nombre de messages : 363
Date d'inscription : 19/02/2009


MessageSujet: Quelques petits cadeaux   Ven 21 Jan - 16:43



Quelques petits cadeaux




Votre Dieu bien aimé a divagué pendant longtemps dans d’autres univers, mais maintenant toute son attention est à présent tournée vers ses chers petits aventuriers. Pour fêter son retour ici, il a envie de vous faire des cadeaux. Tout d’abord pour chaque participation dans ce sujet, vous aurez 2 points de faveur divine, ce qui correspond à deux fois ce que vous pourriez avoir pour une réponse dans une Aventure car c’est un sujet spécial. Ensuite, pour participer à ce sujet, vous recevez un message comprenant un cadeau que vous aurez à recevoir au cours de votre participation à ce sujet. Et enfin, vous recevrez également le cadeau de vos rêves, mais celui là c’est à vous de le trouver.

Pour recevoir ou trouver ces cadeaux, ce sera à vous de décider, un ami, un inconnu ou un lutin qui vous l’offre, ou encore le trouver caché dans les fourrées, sur une table ou dans la poche de quelqu’un. Vous pouvez trouver les deux cadeaux ensemble ou bien séparément. Même si d’un point de vue chronologique ça ne tient pas, vous pourrez utiliser vos cadeaux tout de suite dans les différentes aventures.

Maintenant les conditions de la découverte, cette fois ci pour participer vous n’aurez pas a vous diriger vers une auberge mystérieuse ou a vous retrouver avec tous les autres aventuriers, là ce sera un moment hors d’une aventure, mais où vous voulez. Au près de votre famille, dans votre future résidence merveilleuse ou dans une forêt sombre. Si vous voulez impliquer un autre aventurier, par exemple si vous voulez le voir au loin, arrangez vous avec lui.

Bien entendu la participation à ce sujet n’est pas obligatoire, mais enfin elle peut aider à se remettre dans le bain après si longtemps. Et vous n’êtes pas limités à une participation, vous pourrez écrire autant de messages que vous le voudrez, la seule condition est de ne pas en écrire deux à la suite.

    Un vent de cadeaux souffle sur Aventures, profitez-en !


_________________



Dieu,
tout simplement.

*

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aventures.forum-actif.net
Bulle
avatar
o
Bloup !
O


Nombre de messages : 9
Humeur : Bloup !
Date d'inscription : 21/03/2009


Récompenses/Punitions
Récompenses:
Punitions:

MessageSujet: Re: Quelques petits cadeaux   Dim 23 Jan - 14:02


Suite à mes nombreuses pérégrinations, j’étais très fatiguée, alors je me suis trouvé un endroit suffisamment reculé et peu accessible pour ne pas être en danger si je dormais trop profondément. Là je me suis installé et j’ai dormi pendant longtemps ! Combien de temps exactement je n’en sais rien, mais en tout cas suffisamment longtemps et suffisamment profondément pour que je me réveille toute endolorie d’avoir trop dormi. Et je me sentais bien après cet excès de sommeil, ça m’a fait un bien fou ! Tout autour de moi était paisible, la lumière tombait délicatement sur les rochers environnants, je voyais des petites particules planctoniques danser doucement dans le courant, j’étais apaisée. Alors que je me décidais de rejoindre un coin plus animé de l’océan maintenant que j’avais fais le plein de calme, j’avançais sur ce que je croyais être un petit caillou. Mais après un examen plus approfondi, je vis que ce n’était pas un simple caillou, il était recouvert de nacre, c’était une perle. Effrayées je me demandais comment elle avait pu arriver là, car j’étais sûre qu’il n’y avait rien lorsque je me suis endormie ! Cela ne pouvait pas être quelqu’un qui l’avait perdu, on ne perd pas un perle, c’est impossible à enlever sans se blesser un peu, en plus cet endroit était vraiment reculé, personne n’avait pu passer par ici par hasard… Quelqu’un était venu pendant que je dormais et avait déposé la perle pour moi. Toute tremblante j’approchais délicatement un bout de mon manteau pour toucher cette perle, je du m’y prendre une deuxième fois car je me retirais si vivement la première fois que je ne fis que frôler la petite boule nacrée. Une fois au contact de l’objet, je fis un effort immense pour continuer à la toucher, mais je n’eus rapidement plus peur du tout, j’avais reconnu à qui appartenait cette perle.

N’ayant qu’un tout petit endroit en contact avec le perle, je crus quand même reconnaitre son propriétaire alors pour confirmer ce que je pensais et presque instinctivement je m’emparais totalement de l’objet pour être en contact le plus étroit possible avec. Cela me confirma ce que je pensais, cette perle avait été fabriquée par Édouard. Cette constatation fit monter en moi une foultitude d’émotions si forte que je restais un petit moment immobile, accrochée à la perle pour faire un peu le tri dans ce que je ressentais. Édouard, mon cher bénitier Édouard, je ne réalisais qu’à grand peine cette réalité. Déjà j’étais sûre que la perle avait été fabriquée par lui, je reconnaissais son odeur dans la nacre, je reconnaissais les magnifiques nuances qu’il savait faire, je savais que c’était lui. La grande inconnue c’était la façon dont la perle était arrivée ici, rien qu’à l’idée que j’ai pu être aussi proche de lui mon cœur battait la chamade et je m’en voulais de ne pas m’être réveillé. Et surtout je lui en voulais de ne pas l’avoir réveillé, comment il avait pu venir aussi près de moi sans venir au moins caresser ma coquille, j’avais peine à le croire. Et puis s’il était vraiment venu je me serais réveillée, je ne pouvais pas le concevoir autrement. Ce n’’étais donc pas lui qui était venu déposer la perle, c’était quelqu’un d’autre. Mais qui ? Cela faisait bien longtemps que je n’avais pas vu Édouard, il avait pu se faire bien des nouveaux amis depuis, du coup il était impossible pour moi de savoir qui avait pu déposer cette perle. J’accordais donc ce magnifique cadeau à une entité supérieure nous voulant du bien à lui et moi.

Le cœur aussi léger qu’une bulle d’air, je calais avec précaution la perle tout contre mon cœur et je m’en allais, virevoltant d’allégresse dans le courant. Sur le chemin pour sortir de mon repère j’aperçus au loin une étrange lumière. Normalement, rompue aux différent stratagèmes mis en place pour m’attirer puis me manger, je me méfiais toujours des lumières étranges et attirantes, mais là, peut être à cause de la perle que je venais d’avoir j’avançais en toute confiance vers la lumière. Mon rythme cardiaque déjà rapide à cause du merveilleux cadeau d'Édouard s’accéléra encore, je ressenti en prime d’agréables tiraillements dans le ventre tandis que je poursuivais ma route vers la lumière. Arrivée tout prêt je m’arrêtais, non pas parce que de la méfiance ressurgissait, mais plutôt pour profiter pleinement de cet étrange phénomène si fabuleux. Une fois totalement rassasiée de lumière, j’approchais jusqu’à la toucher, à son contact j’eus l’impression de me mettre moi-même à briller de toutes part pendant quelques délicieuses secondes d’allégresse. Puis tout fut fini, plus de lumière, plus cette sensation stupéfiante de briller, juste moi dans un petit endroit reculé de l’océan. Mais tandis que cette sensation lumineuse étrange diminuait je sentais monter en mois une conviction tout aussi bizarre, je sentais que quelque chose avait changé en moi. Forte de cette conviction je tentais de découvrir ce qui avait changé et bientôt je fus persuadée que cela avait avoir avec ma production de nacre. En regardant la couche que j’étais à l’instant même en train de déposer je vis qu’elle avait une nuance rose bonbon avec des paillettes. Étonnée, je mis un certain temps avant de comprendre que lorsque j’étais encore une larve j’avais toujours rêvé de pouvoir faire de la nacre rose pailleté, et que même en ayant grandi je m’étais amusée à dire que c’était mon rêve le plus cher. Voilà que maintenant il était réalisé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Féminin Nombre de messages : 8
Humeur : Dubitative
Date d'inscription : 03/10/2010


Récompenses/Punitions
Récompenses:
Punitions:

MessageSujet: Re: Quelques petits cadeaux   Dim 23 Jan - 16:34

Aujourd'hui j'avais décidé de faire une petite ballade à cheval. Non pas que je m'ennuyais dans cette petite auberge de campagne, mais il me fallait réfléchir et c'est ainsi que je décidais de prendre l'air. J'harnachais et sellais ma monture avant de me hisser lestement sur son dos. J'adorais ce cheval.
Dès que je le vis, j'eus un coup de coeur pour cette magnifique bête si bien que je m'étais empressée de la louer pour la journée. Avec quelques pièces d'or, on obtenait facilement de petites choses mais il fallait beaucoup, beaucoup de pièces d'or pour obtenir presque tout ce qu'on désirait. Eh oui, même la liberté et la dépendance, ce sont des choses qui s'achètent. Je crois même qu'elles valent très chers mais enfin je n'avait pas trop la tête à débattre sur le sujet. En effet cela me rappelait que si j'avais une telle somme, je pourrais bénéficier d'une belle indépendance.

*Eeeh non, Ilsa', tu n'as pas encore tout cet argent*

Voila qui m'attristait bien. Enfin, je devais m'aérer les idées. je pressais mes mollets contre les flancs du pur sang et m'engageait vers la forêt la plus proche dans l'espoir d'y trouver non loin un rocher face à une rivière sur lequel je pourrais m'installer et méditer tranquillement. Après quelques minutes, je décidais de passer au galop. J'adorais galoper, sentir le vent fouetter mon visage et soulever mes cheveux, ce n'étaient là que des instants de bonheur.
Des questions se bousculèrent dans sa tête tandis qu'elle chevauchait paisiblement:

Qu'allait-elle faire?
Comment pourrait-elle trouver sa somme d'argent?
Reviendrait-elle chez elle si elle réussissais à accomplir cette mission?
Et pire encore, que ferait-elle si jamais un beau bandit la séduisait?

Ilsamera chassa cette dernière idée de ses pensée.
*Non mais tu vas plus très bien Ilsa' et puis quoi encore?!*
Il était vrai qu'il s'agissait là d'une pensée bien étrange, d'une pensée anormale.

Aurait-elle des enfants un jour?

*Mais arrete de penser des idioties pareilles, reprends toi, tu es une De Serillien, pas une petite princesse!*

Je secouais la tête et fit ralentir sa monture tandis que je m'approchait d'une rivière, ou plutôt d'un torrent dont le bruit résonnait jusqu'au plus profond de mon petit coeur. J'arrêtais alors mon cheval au premier rocher en vue, attachais le pur sang à un arbre et allait m'asseoir calmement sur le rocher. Je sentis mes yeux s'abandonnert à la contemplation des vagues agitées.
J'avais envie à présent d'aller goûter la froideur de l'eau sur ma peau, si bien que je descendis de mon perchoir et, à la manière d'un zombie hypnotisé me dirigeai tout droit dans le torrent. Non seulement l'eau froide me remit l'esprit à l'endroit mais, de plus mon pied butta sur quelque chose de soyeux. Je m'empressais de le ramasser, sortis de l'eau, essorais sa longue chevelure et retournais m'asseoir sur mon perchoir pour observer ma trouvaille plus en détail.
Il s'agissait là d'une petite bourse rouge en soie un peu lourde.

*Oh chouette, j'adore la couleur, elle sera très bien assortie à mes vêtements. en plus on dirait qu'il y a des pièces dedans*

Je sortit alors les quelques pièces que je possédais déjà sur moi et les mis dans ma main avant de verser le contenu de la petite bourse par dessus.
Une grosse somme sortit alors de la bourse.

*Wouah, mais c'est énorme comme somme, ce serait presque..*

C'était un miracle, un don du ciel, tout bonnement impossible mais je ne pus m'empêcher de crier en riant:

Je suis riiiche, ahaha!!

J'étais tellement heureuse, surexcitée, c'était déjà un bon début pour entamer mon ascension vers la fortune!. C'était un don de Dieu, c'était... Moi qui n'avait jamais cru à l'existence d'une divinité supérieure, je commençais vraiment à en douter.
Je m'empressais de détacher ma monture et de me rendre à l'auberge le plus rapidement possible.
Une fois arrivée là bas, je gravis les escaliers menant à l'étage des chambres et entrait dans la mienne. Il fallait que je trouve... mais ou avais-je bien pu le mettre..

*Aaah ça y est je l'ai trouvé*

Je poussais un soupir de soulagement en regardant le saphir dans ma main. C'était un de mes soupirants qui me l'avait offert, il y avait quelques mois. Vu que je n'étais pas amoureuse de lui, que ce saphir ne me servait pas même s'il était très joli, je décidait d'en faire une offrande à l'hypothétique divinité qui m'avait permis d'avoir la chance de tomber sur cette petite bourse. Je sortit alors de l'auberge, le saphir en main, et courut jusque dans la forêt. La j'allumais un petit feu avec un caillou et quelques branches sèches trouvées par là et posais mon saphir au centre.

Merci..heu je nais pas comment vous vous appelez mais enfin merci!

Je sautillais de joie durant quelques secondes, puis me sentant totalement ridicule je retournais à l'auberge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Willoughby
avatar
Obsessions d'Or

Nombre de messages : 17
Date d'inscription : 24/03/2009


Récompenses/Punitions
Récompenses:
Punitions:

MessageSujet: Re: Quelques petits cadeaux   Lun 24 Jan - 19:14


Il n’y a rien de mieux qu’un bel océan un peu agité avec un bon vent qui nous pousse dans la bonne direction, cependant faire escale dans un port de temps en temps cela peut faire du bien aussi. C’est l’occasion de manger enfin une cuisine un peu raffinée, car même si le chef coq a beaucoup de qualités, à la fin d’un long périple en mer du poisson et des vieux légumes rabougris resteront toujours du poisson et des vieux légumes abimés, surtout lorsque cela fait plusieurs jours qu’ils sont au menu. Et puis pour les matelots cela fait du bien aussi, un matelot qui a pu passer une soirée de débauche sans craindre son capitaine sera, une fois qu’il aura décuvé, beaucoup plus enclin à obéir aux ordres et surtout beaucoup plus rapide pour agir, étant donné qu’il n’aura pas à l’esprit l’envie de voir la figure de proue aux formes généreuses se mettre à bouger et venir le rejoindre sur le pont. Enfin dans l’esprit du matelot c’est moins poétique.

Du coup, je m’étais paré des mes plus beaux habits, ma dentelle la plus fine, j’avais astiqué la garde de mon sabre pour le faire briller et j’étais allé dans le meilleur restaurant du port dans lequel nous avions fait escale, pour manger des mets délicats. Ensuite je comptais faire un tour chez le bijoutier pour voir si j’arrivais à trouver la bague que je voulais tant. Quand j’étais petit avec ma famille nous étions un jour allé dans le port et j’avais vu un riche marchant à la mise très soignée, habillé avec les tissus les plus précieux que j’avais jamais vu et avec une énorme bague presque à chaque doigt. C’est justement à ces doigts que j’ai vu la bague que je voulais maintenant retrouver, en argent massif délicatement ciselé, avec un rubis de forme originale serti dedans. Uns fois que j’aurais vu que, comme partout, je ne trouverais pas une bague qui me convienne, j’irais dans un établissement que je connais de réputation où je pourrais satisfaire mes besoins charnels. Car c’était bien entendu ce à quoi servaient principalement les escales.

Le repas fut terriblement navrant, peut-être m’étais-je attendu à quelque chose de trop exceptionnel, mais enfin, après trois semaines de nourriture de mauvaise qualité je crois qu’aucune de mes espérances, même les plus fortes n’auraient pu me désillusionner autant. Bien entendu je me suis plaint au chef, mas apparemment les légumes pourris sont à la mode dans la grande cuisine. Lamentable. Au moins sur mon précieux bateau les poissons étaient au moins de première fraîcheur, contrairement à ceux de cet établissement soi-disant réputé. Nonchalant, je me dirigeais vers la rue des bijoutiers, sans trop d’espoir quand j’aperçus dans une ruelle sombre un étui à carte. Toujours prêt à saisir toutes les opportunités que je rencontrais je me faufilais discrètement dans la ruelle pour m’emparer de l’étui. Avec un geste précis je l’ouvrais pour découvrir une carte soigneusement pliée et qui de toute évidence avait bien été utilisée. Je me rembruni un temps, une carte très utilisée ne recelait de toute évidence plus aucune terre isolée où était enterré un trésor fabuleux. Soigneusement je l’ouvrais et déchantais immédiatement, elle était vierge, sans aucune inscription dessus.

Une carte vide, étrange tout de même, d’autant plus qu’elle paraissait très utilisée, je tentais de la refermer pour de l’ouvrir à nouveau, mais rien. Je la repliais pour la ranger soigneusement dans son étui décidé à trouver un moyen pour voir ce qui devait bien y avoir écris dessus. J’avais déjà entendu parler de jus d’encre invisible qui ne se voyait que quand on la chauffait à la bougie, du coup je décidais de tenter cette méthode plus tard. Alors que je la glissais à l’intérieur de l’étui je vis un éclat métallique, immédiatement j’inclinais l’étui pour faire glisser l’objet, qui en le voyant dans ma main me provoqua une sorte de petit arrêt cardiaque. C’était la bague ! Celle que je cherchais depuis si longtemps, là dans cet étrange étui à carte muette. Les mains presque tremblantes (presque, parce que quand même, j’ai un minimum de contrôle sur moi) je l’enfilais délicatement à mon doigt. Parfaite, elle s’ajustait parfaitement et donnait à ma tenue la petite touche distinguée que je voulais donner. J’avais enfin la bague de mes rêves aux doigts.

Accrochant l’étui à ma tenue je décidais d’annuler la fin de mon plan et de retourner dans mon bureau sur le Poséidon. La découverte de cette bague avait augmenté l’intérêt que j’avais pour la carte que je venais de trouver. Car déjà si ce qu’elle contenait avait été dissimulé avec soin, c’est qu’elle devait indiquer quelque chose de précieux, mais si en plus elle était associée à cette bague, c’était que le destin lui-même m’avait envoyé cette carte. Et avec lui j’allais faire de grandes choses, j’allais m’enrichir à plus en pouvoir et découvrir de fabuleuses merveilles ! Pourquoi pas quel que chose d’aussi fou et fantastique que la pierre philosophale qui transformait tout en or !

Mon trajet ayant été très rapide étant donné les grandes enjambées que j’avais fait, je me retrouvais dans mon bureau devant la glace à admirer la bague à mon doigt délicatement posée sur mon gilet. Puis je sorti la carte et l’étendais délicatement au dessus d’une bougie, suffisamment loin pour ne pas risquer de la brûler. Comme je m’y attendais, je vis apparaitre les contours de quelques îles, puis des inscriptions indiquant une partie de l’archipel Elaine que je connaissais peu. Approchant la carte de la bougie pour voir mieux, je vis les contours se modifier pour montrer d’autres terres que je connaissais encore moins. L’excitation montait en moi, si je reconnaissais bien ce que je voyais, je tenais dans mes mains la cartographie d’îles encore non explorées ! Mais aussi, si en fonction de la chaleur je voyais différentes choses s’afficher ; c’est qu’il y avait encore de nombreuses choses à découvrir avec cette carte. Tout de suite j’essayais de confirmer ce que je pensais, j’éloignais à nouveau la carte et je vis effectivement les premières îles que j’avais vues. D’étranges croix firent leur apparition sur la carte, peut-être qu’elles indiquaient là des emplacements de trésor… Je me mis aussitôt au travail pour trouver des îles proches de là où j’avais fais escale pour tenter demain d’aller voir de plus près ce à quoi correspondait ces fameuses croix. J’avais maintenant ma bague adorée et une carte fabuleuse pour conquérir tous les trésors que je voulais, je ne pouvais pas rêver mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Quelques petits cadeaux   

Revenir en haut Aller en bas
 

Quelques petits cadeaux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aventures :: La Taverne d'après Aventure :: Jeux RP-