AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 1er Avril

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dieu
avatar
Le maître de tout...

Nombre de messages : 363
Date d'inscription : 19/02/2009


MessageSujet: 1er Avril   Jeu 1 Avr - 1:00


1er avril





    Dieu aime les créatures qu’il a crée et selon certaines périodes de l’année il va en favoriser certaines en particulier. Par exemple, pour aujourd’hui, le 1er avril, il va laisser ses Lutins farceurs exprimer totalement leur nature de plaisantin, le seul souci avec eux, c’est que c’est au détriment des autres. Mais rassurez-vous, Dieu pourra le supporter.

    Mais d’abord, plantons le décor, une belle journée ensoleillée de printemps, les fleurs sortent doucement de la terre et illuminent les chemins de leurs jolies couleurs. Les insectes bourdonnent et butinent de fleurs en fleurs, mais ce qui caractérise le plus le paysage, c’est les petits rires cristallins qui explosent une fois leur farce accomplie. Et il faut dire que ces éclats de joie inondent particulièrement une petite auberge au bord de la route. Cette auberge ressemble à toutes les autres pourtant, la seule différence pourrait être le fait qu’elle est la seule à des lieues à la ronde, donc un endroit privilégié pour des aventuriers fourbus. Mais elle est aussi l’endroit où se sont regroupé nombre de Lutins farceurs, mais cela on l’apprend souvent à ses dépend, une fois entré dans la demeure.

    Ce sujet restera ouvert deux semaines, jusqu’au jeudi 15 avril 00h00, mais si vous en faites la demande, ce délais pourra être allongé. Tous les personnages peuvent participer, faire des farces si l’envie leur en prend, ou bien pester contre des farces qu’on aurait pu leur faire. Une fois que vous aurez posté votre message, Dieu, par un lancer de dé, donc un évènement aléatoire, passera vous délivrer la farce que vous subirez. Les évènements de ces farces ne se déroulent que dans ce sujet, ils n’auront pas de répercussion dans les Aventures, si jamais vous postez une seconde fois dans ce sujet, vous devrez tenir compte de la farce sur laquelle vous êtes tombés. Si vous ne voulez pas rédigez un nouveau message, mais que vous voulez décrire les réactions de votre personnage face à la blague, vous pouvez éditer votre message et rédiger vos réaction à la suite de ce que Dieu aura écrit.
    Attention cependant, les lutins étant des êtres factieux, tenez compte des aléas appliqués à la blague ! Par exemple si par un aléas, la farce vise le prochain membre qui poste, il devra dans on message subir la farce.



_________________



Dieu,
tout simplement.

*

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aventures.forum-actif.net
Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 15/09/2009


Récompenses/Punitions
Récompenses:
Punitions:

MessageSujet: Re: 1er Avril   Sam 10 Avr - 22:38


    Il existe dans l’année, un jour particulièrement attendu par tous les Lutins Farceurs, c’est le jour le plus merveilleux de l’année, le jour des blagues et des farces, c’est le premier avril. S’il y a un jour pour les Lutins Farceurs, c’est celui-là. Alors forcément, je ressentais en moi une immense joie, j’avais l’impression que mon cœur battait plus rapidement que d’habitude tellement j’étais impatient de me lancer sur les routes et de faire toutes mes blagues. Cela faisait plusieurs nuits que je n’avais pas dormi, trop excité par la perspective de pouvoir exprimer mon talent pour les farces, et surtout la tête trop emplie d’idées géniales ! Car en ce qui concernait les plaisanteries, j’avais de la ressource et j’étais capable d’imaginer les blagues les plus folles ! Il est vrai qu’il y avait la moitié, au moins, qui n’étaient pas réalisables, même avec mes pouvoirs de lutins, mais cela ne diminuait pas mon plaisir pour autant. En un jour aussi heureux, rien ne pouvait gâcher mon bonheur.

    Ma chère et tendre Jillila partageait avec moi cette félicité, car étant elle aussi de la race des Lutins Farceurs, elle avait pour mission de faire le plus de plaisanteries possibles. Quelle douce mission… Nous avions préparé ensemble certains canulars les plus audacieux et il nous tardait de pouvoir les mettre en application. Nous imaginions déjà les réactions de nos victimes, tout en sachant que rien ne peux jamais être défini à l’avance en ce qui concerne les farces, car le hasard vient toujours s’y mêler un peu. Et cela surtout un premier avril… imaginez des hordes de Lutins installant des blagues à chaque coin de rue, forcément ceux qui installent des blagues peuvent aussi être le dindon de la farce à leur tour ! Et lorsque deux effets différents s’appliquent en même temps, là c’est de la folie pure ! Une douce et merveilleuse folie qui déclenche des fous rires à s’en étouffer. Il y a encore certaines blagues dont je ne peux me souvenir sans en rire encore…

    Le voilà enfin, le moment tant attendu ! Le 31 mars dans la nuit, Jillila et moi attendions et ensemble nous avons senti au plus profond de notre être le jour se terminer pour laisser place à l’autre, et quel autre ! Le premier du mois d’avril ! Avec un tendre baiser nous nous sommes élancés, main dans la main, installer les premiers pièges. Il y avait un seul inconvénient à toute cette journée, nous ne pouvions assister à toutes les blagues installées, car ‘un des but de cette journée était de piéger le plus possible de monde, mais pour pouvoir accomplir cette mission, il était impossible d’assister à tout, il nous fallait malheureusement faire un choix, entre le nombre de blagues accomplies et le nombre de victimes à regarder. Nous avions trouvé une juste mesure qui nous satisfaisait, pour tous les pièges longs à se déclencher qui ne reposaient que sur le hasard des passages, comme un fil invisible tiré entre deux arbres, nous ne nous attardions pas car il était impossible de savoir quand serait le bon moment, aussi, nous avions décidé de les installer lorsque la majorité des créatures dormait encore. Lorsque les premiers se réveillaient, nous commencions nos farces immédiates, comme des lancers d’objets divers, des rumeurs lancées et tout un tas de chaises dans ce genre. C’était aussi le moment de nous séparer avec ma joyeuse compagne, pour couvrir le plus de terrain il fallait que l’on se sépare. Mais avant cela nous assistions à notre premier spectacle comique de la journée.

    Un fois cela fait et non sans oublier un petit bisou au passage, je partais seul réaliser mon plan de bataille. Je commençais dans une ferme et déplaçais les animaux pour embêter le fermier. Puis j’allais dans le poulailler et je transformais les œufs en œufs en chocolat. Et tandis que j’accomplissais ce mélange, le fermier sortait de chez lui pour aller s’occuper de ses animaux, immédiatement je me transportais dans un coin de la grange pour voir son expression. J’éclatais de rire, parce que déjà devant un tel air ahuri j’aurais pu rire à gorge déployée, mais en plus j’avais eu le bénéfice d’assister au lâcher de son pantalon qui tentait de fermer. Reprenant mon souffle j’apercevais sa femme revenir du poulailler, les œufs transformés dans son panier, je me faufilais jusqu’à la cuisine pour la voir tenter de casser un œuf. J’étais tombé sur une bonne maison car son « Mais qu’est ce qui se passe » lorsqu’elle se rendit compte que ce n’était pas de vrai œuf déclencha en moi un nouveau fou rire. Aussi rapidement que j’étais venu je partais vers de nouvelles missions.

    Ma matinée continua ainsi, et vers midi je décidais de m’attaquer à une auberge, pendant le temps du repas, elle allait être la cible de tous mes efforts. L’avantage d’être un Lutin Farceur en ce jour merveilleux était de ne ressentir aucun des besoins qui d’ordinaire nous assaillent, ni faim, ni fatigue, nous pouvions nous amuser toute la journée sans avoir à se reposer. Les jours qui suivaient étaient généralement occupé par des grasses matinées et des festins pour fêter cette journée passée enchantée. Donc sans ressentir aucune fatigue je pénétrais sans me faire remarquer dans la pièce, et en un claquement de doigts j’installais plusieurs pièges, je n’avais alors plus qu’à observer et me délecter du spectacle.



    La farce:
    Spoiler:
     


    L'aléa:
    Spoiler:
     
    Message rempli de mots concernant le bonheur : réalisé.


    Edit :
    De là où j’étais je pouvais tout voir, je trépignais même d’impatience car encore aucune de mes blagues ne s’était déclenché. Heureusement au fond de moi je senti qu’un des pièges installés ce matin avec ma douce s’était déclenché, un homme s’était alors retrouvé les fesses dans la boue, râlant contre le plaisantin qui lui avait fait cela. Je savourais ce moment de joie, partagé avec ma Jillila. L’esprit ailleurs, c’est sûrement pour cela que je ne vis pas ce qui filait à toute vitesse vers moi, une énorme tarte à la crème. Un grand classique dans le royaume de la blague, mais trop étonné pour l’esquiver, je la reçus en plein sur le visage. Bon joueur je la retirais un grand sourire aux lèvres et j’essayais de voir qui avait pu la lancer, ne voyais personne, je décidais de continuer à observer mes potentielle victimes tout en avalant la tarte, je n’avais pas faim mais tout de même c’était bête de gâcher cette tarte !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
April Merwan
avatar
ChocOlat pOooOoowa!


Nombre de messages : 13
Humeur : A ressort !
Date d'inscription : 17/03/2009


Récompenses/Punitions
Récompenses:
Punitions:

MessageSujet: Re: 1er Avril   Lun 12 Avr - 0:25

Aujourd’hui était une journée magnifique, j’avais croisé pleins de lutins amusants. Ils m’avaient dit qu’ils s’appelaient les lutins farceurs, c’était marrant comme prénom. Comme j’étais toute seule et qu’un des leurs aussi je l’avais donc suivi pendant qu’il installait pleins de farces. Je lui avais alors demandé pourquoi il faisait tout cela ? C’est là qu’il m’avait dit en hurlant presque de joie « Aujourd’hui est une journée magnifique ! » Il avait l’air tellement heureux à ce moment là que j’avais décidé de la croire et de le répéter sans cesse. J’ai donc éclaté de rire avec lui et après nous nous sommes mis à danser autour d’un arbre en chantant une chanson sans parole et sans rythme, mais ce n’était pas grave cela nous divertissait grandement. Et puis ça nous faisait attendre la première victime. En fait nous étions en train de surveiller un des pièges. Le lutin l’avait mis en place, à l’aide d’une magie qui lui appartenait m’avait-il dit, des sortes de fils qui se tendraient lorsque quelqu’un passerait sur ce chemin.
Nous avions passé toute la matinée à surveiller l’endroit et il n’y avait toujours personne, il était vrai qu’à force j’avais finis par trouver le temps long. Nous avions déjà mangé des barres chocolats, du nougats, de la guimauve, des sucre d’Orge, des réglisses et des fleurs sucrées. Et nous avions soif. J’avais tellement soif que je mettais couchée sur le dos et ne regardait même plus piège.
« Diiiiiis y’a à boire quelque part ? »
« Une auberge juste derrière le monticule là-bas. »
« Aaaah j‘y vais alors, je reviens ! »

Je m’étais relevée très très vite et puis j’étais partie. Sauf que sur le chemin j’avais fait demi-tour pour produire une réserve de nourriture suffisante à mon nouvel ami, je ne voulais pas qu’il meure de faim pendant que je n’étais pas là quand même ! Ce serait effroyable ! (note; April ne connait pas le sens de ce mot, elle l’a entendu dans une conversation et l’a trouvé joli.)
Je marchais en gambadant comme un chevreuil vers l’endroit qu’il m’avait montré du doigt. Je finis par voir le toit de son auberge.
« Aujourd’hui est une journée magnifique. », criai-je à qui voulait l’entendre, ravie de faire partager mon avis sur la question. J’aimais bien parler aux arbres, aux oiseaux, à l’herbe et aux autres animaux. Une fois j’avais parlé avec une pie. Je me souviens qu’elle était très en colère parce que Monsieur Pie ne revenait pas à l’heure depuis deux nuits, il restait trop longtemps au travail. Je n’avais pas osé lui demander où il travaillait. Peut-être dans la marine, parce que je sais que mon papa revient tard le soir des fois et que cela met maman hors d’elle à chaque fois. (note; la pie n’a jamais répondu à April, le tout est le fruit de son imagination. )
Arrivée sur le haut de ma mini-colline (note; comprendre le monticule herbacé) , je pouvais voir complètement l’auberge. Elle était petite et parfaitement adorable, on aurait cru la même maison de poupée que possédait ma grande sœur. C’était effroyable en plus il y avait pleins de jolis fleurs de pleins de couleurs différentes ! (note; on vous aura prévenu)

« Aujourd’hui est une journée magnifique ! », je courais sur la pente les bras tendus vers le ciel en direction de la porte de l’auberge… sur laquelle je m’étais écrasée en riant fortement. (note; en effet la jeune April n’avait pas de freins lui permettant d’éviter la collision). Je poussais la porte de l’auberge et entrait dans une petite pièce remplies de pleins d’autres lutins farceurs. Youpiiiii !



    La farce:
    Spoiler:
     


    L'aléa:
    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nombre de messages : 7
Humeur : Appeuré, ne veut pas terminer dans la cocotte-moineau de Dolce.
Date d'inscription : 13/05/2009


Récompenses/Punitions
Récompenses:
Punitions:

MessageSujet: Re: 1er Avril   Lun 12 Avr - 16:03

Le premier avril était une des pires journées de fête qu’il puisse exister en ce monde. Le réseau des pensées était sursaturés et comme chaque année à la même date j’avais une migraine pas croyable, ne sachant plus à qui destiner les messages, où, comment et pourquoi. Tout se mélangeait dans mon esprit et mon appareil interne se mettait régulièrement hors-service *. Mais cette année, foi de Titinéris cela n’arriverait pas ! J’avais de l’entrainement et il n’était pas question que mon organisme ne se mette plus à fonctionner alors que j’étais en plein vol au-dessus de l’Océan pas-pacifique du tout (un Océan très connu dans un autre monde soit dit en passant). Chaque année cela me faisait le coup, je ne pouvais plus battre des ailes et je m’écrasais au sol comme une vulgaire feuille. Si bien que l’année passée, j’avais atterri en plein milieu d’un cimetière et Dieu sait combien je ne supportais pas les morts. Eux et leurs sans gène. Il faudrait tout de même que ces satanés squelettes finissent pas apprendre que corbeau n’égal pas projectile vivant…
Ce n’était d’ailleurs pas les seuls qui feraient mieux de s’en rappeler. Depuis le début de la journée j’avais été la cible de dix-sept tartes à la crème, dont une qui me toucha de pleins de fouet si bien que je m’étais retrouvé projeté contre le premier arbre venu : un magnifique platane vieux de cent ans au moins, au bois robuste et très dur… J’avais ensuite été pris dans cinq pièges, aussi vulgaire que des filets à papillons que je renommais tous les ans des filets à corbeaux. Et ce n’était que le début de la journée, la pause déjeuner s’annonçait, mais je sentais que le reste allait être très long.

D’après mon horloge interne ** cela devait faire bientôt trois quart d’heure que je n’avais pas été la victime d’une quelconque supercherie et d’un passe-temps de ces affreux farceurs du premier avril. Et d’après le gargouillement de mon estomac j’avais faim, et puis il fallait dire qu’à force de faire des détours pour éviter les zones à risques, je commençais réellement à avoir faim. Il fallait donc que je trouve quelque chose à me mettre sous la dent, n’importe quoi ferait aisément affaire. ***
Regardant aux alentours, je vis vers le sud une bicoque. C’était parfait, il y aurait de quoi satisfaire mon appétit naissant. Je descendis alors en piqué vers l’habitation, non sans avoir gobé au passage un petit apéritif : une mouche juteuse. Alors que j’arrivais à quelques mètres de la porte, je remarquais qu’il s’agissait en réalité d’une auberge pour humains, encore mieux, finalement c’était peut-être mon jour de chance ! Fait du destin qui tournait enfin à ma faveur, la porte s’ouvrit laissant passer une gamine, je m’engouffrais à mon tour.

C’est alors que je voulais me diriger vers le bar de l’auberge pour y trouver repos que je me sentis happer la patte gauche par une main. La petite fille que j’avais suivi en entrant venait de glisser sur une peau de banane et n’avait rien trouvé de mieux que de m’emporter dans sa chute. C’est que je n’étais pas un crochet solide moi ! Si bien que je cessais de battre des ailes et dans les secondes qui suivaient je me retrouvais au sol, écrasé par la main de la gamine. Elle éclata de rire visiblement amusée par la situation, tandis que de mon côté je rageais.

« Humffmdfjdf ! », tentai-je de dire alors qu’elle m’étouffait littéralement. La demoiselle se releva, non sans s’être lourdement appuyée sur ses deux mains.
Je suffoquais.
Et elle s’en alla comme si de rien n’étais. Je me remis difficilement sur mes deux pattes. Bravo j’avais les plumes froissées à présent, ah on voit bien qu’elle n’avait jamais été confrontée à ce genre de problèmes ! Quelques battements d’ailes pour me donner un air fréquentable, et je fis quelques pas au sol.
Pourvu que le vent soit toujours avec moi malgré ce triste retour à la réalité.


* plus de batterie.
** une des fonctionnalités que possédait le téléphone portable qu’il avait avalé.
*** on se rappelle tous que c’est ainsi qu’il a dévoré un téléphone portable.



    La farce:
    Spoiler:
     


    L'aléa:
    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dieu
avatar
Le maître de tout...

Nombre de messages : 363
Date d'inscription : 19/02/2009


MessageSujet: Re: 1er Avril   Jeu 15 Avr - 21:30


Dieu prolonge ce sujet jusqu'au 25 avril.

_________________



Dieu,
tout simplement.

*

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aventures.forum-actif.net
Naël De Mandrin
avatar
La modestie incarnée


Nombre de messages : 131
Age : 28
Localisation : Le plus loin possible d'Eliana...
Humeur : La meilleure qu'il soit !
Date d'inscription : 22/02/2009


Récompenses/Punitions
Récompenses:
Punitions:

MessageSujet: Re: 1er Avril   Mar 20 Avr - 19:11


Il y avait quelque chose que je ne comprenais pas aujourd’hui, je n’avais aucune chance, mais vraiment ! Déjà dans un charmant petit sentier dans une forêt, je suis tombé lourdement, sûrement à cause d’une racine qui dépassait trop. Ensuite j’ai eu l’impression de sentir très mauvais une bonne partie de la matinée, je pensais avoir marché dans quelque chose, mais j’eus beau essuyer, laver rien n’y faisait je sentais toujours aussi mauvais. Alors je décidais de me laver, tout de suite j’ai remarqué une amélioration, mais dès que je remis mes habits, je sentais à nouveau mauvais, je les inspectais alors et je découvrais qu’un poisson était venu se coller dessus. Sûrement un oiseau qui avait perdu son repas. J’eus de nombreux autres tracas de se genre sans que je n’y comprenne rien, à part peut être l’effet de ma chance qui m’avait quitté.

Mais ce n’était pas le pire… J’avais en plus l’impression que je devenais fou parce que j’entendais constamment des ricanements dans mon dos. Or quand je me retournais il n’y avait personne, tous les sons que j’entendais devaient être produits par mon esprit… Alors je me retournais sans cesse tout en marchant ce qui me causa de nouveaux ennuis, comme des arbres sur mon chemin, des ruches grouillantes d’abeilles à hauteur de visage… bref je n’étais pas au meilleur de ma forme mentale ni au meilleur de mon apparence.

    En effet, il était couvert de boue, de branches, de feuilles mortes, de mousse, de piqures, de bleus, de tâches de sang, d’éraflures…
    On va arrêter là…


Fatigué par cette horrible journée, je décidais de me rendre dans une auberge, un repas chaud et une boisson fraîche me feraient le plus grand bien, car en plus je n’avais rien trouvé à manger, mes provision ayant disparu et n’ayant pu capturer ni cueillir quoi que ce soit de mangeable.

    Oh oui, il avait en plus de tout le reste, l’estomac en compote après avoir essayé de manger divers champignons et plantes pas vraiment comestibles.


L’établissement me paraissait calme, enfin quand on enlevait les ricanements que j’entendais mais qui devaient être encore une fois le produit de mon esprit. J’entrais alors et allais m’installer à une table. Cela ne me surprit même pas lorsque le banc sur lequel je m’assis se cassât, comme scié par quelqu’un. Las de tout ce qui m’arrivais, je m’assis ailleurs et commandai de quoi me sustenter.

(ah je pouvais pas manquer le 1er avril avec Naël quand même !)


    La farce:
    Spoiler:
     


    L'aléa:
    Spoiler:
     

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Willoughby
avatar
Obsessions d'Or

Nombre de messages : 17
Date d'inscription : 24/03/2009


Récompenses/Punitions
Récompenses:
Punitions:

MessageSujet: Re: 1er Avril   Sam 24 Avr - 11:27


Il y avait quelque chose que je ne comprenais pas dans ce monde… Pourquoi est-ce que les être vivants aimaient se ridiculiser atrocement ? Et pourquoi ils appelaient cela une fête ? Vraiment je ne comprenais pas la raison d’être du 1er avril et je ne comprenais encore moins que des êtres humains y participent gaiement en faisant des blagues. Je savais que la nature humaine était remplie de défauts, mais tout de même pas à ce point ! Il faut être sérieusement dégénéré pour apprécier une fête pareille !

Je parcourrais les terres, à la recherche d’un port d’attache car j’étais un peu perdu parce que je n’aimais pas rester trop longtemps sur la terre, ou au moins loin de la mer. J’entendais parfaitement les preuves du manque d’esprit des autres, je n’avais pour l’instant pas encore fait les frais d’une stupide plaisanterie, mais cela uniquement parce que je restais très attentif à tout ce qui se passait autour de moi et parce que je faisait très attention à là où je mettais les pieds. Mon regard perçant avait pour l’instant réussi à trouver une dizaine de pièges, dissimulés sous des feuilles morte, dans des fougères et autres cachettes de la végétation. Me concentrer uniquement sur les potentielles cachettes pour les pièges m’empêcher de me rendre trop compte que j’étais dans une forêt, donc entouré d’arbres. Ma hache pesait à mes côtés, mais elle ne me titillait pas encore… Cependant, pour éviter tout risques et aussi parce que la faim commençait à se faire sentir, je décidais que ma prochaine escale se ferait dans une auberge dès que j’en verrais une.

Preuve que j’avais un esprit supérieur à peine l’idée de m’arrêter dans une auberge esquissée dans ma tête, j’en vis une. Malheureusement elle était emplie de rires stupides et imbéciles, mais j craignais que ce soit partout pareil. Je décidai de m’arrêter, cependant, j’allais préparer une entrée qui dissuaderait tous les clients de cette auberge de me faire une farce. Je décidais de mettre sur mon visage mon air le plus digne avec, pour l’accompagner, un air terrible, comme pour présager ce qu’il arrivera à celui qui osera ne serait-ce que penser à me faire une blague. Paré de mon armure, j’entrais le plus dignement possible et je m’installais à une table, aussitôt l’aubergiste vint me voir pour connaître ma commande, c(était là une preuve que stratagème fonctionnait parfaitement. La commande effectuée, je regardais autour de moi avec des éclairs dans les yeux pour dissuader quiconque de s’approcher. L’assemblée présente n’était pas très estimable, il y avait même une espèce de crétin dans un été si lamentable que je m’étonnais qu’on ne l’ait pas jeté tout bonnement t lorsqu’il était entré ! C’était une atteinte aux règles les plus fondamentales de l’hygiène ! Vraiment, je n’allais rester dans cette auberge juste pour manger un peu, ensuite je m’enfuirais d’un endroit pareil ! J’avais grand besoin de retrouver mon océan.


    La farce:
    Spoiler:
     


    L'aléa:
    Spoiler:
     



Je choisis alors poisson...


    La farce:
    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dieu
avatar
Le maître de tout...

Nombre de messages : 363
Date d'inscription : 19/02/2009


MessageSujet: Re: 1er Avril   Dim 25 Avr - 19:13


Dieu clos le sujet.

Cependant, il lui reste encore beaucoup de blagues à délivre puisque les aventuriers qui ont osé venir subir ces blagues n'ont pas été nombreux. Il se demande bien ce qu'il pourra en faire...

Surveillez vos messageries, on ne sait jamais...

_________________



Dieu,
tout simplement.

*

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aventures.forum-actif.net
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: 1er Avril   

Revenir en haut Aller en bas
 

1er Avril

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aventures :: La Taverne d'après Aventure :: Jeux RP-