AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 H.-K. ~ Présentation de Human-Killer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 20/02/2010


Récompenses/Punitions
Récompenses:
Punitions:

MessageSujet: H.-K. ~ Présentation de Human-Killer   Sam 20 Fév - 22:16

Bonsoir à vous tous,

Je ne sais pas s'il fallait poster là, mais comme c'est le seul endroit où j'arrive à ouvrir un message, je suppose que oui.

Identité :

Nom : Hereoff
Prénom : Kristian
Ses initiales sont donc H.-K. Toutefois, si tout le monde l'appelle ainsi, ce n'est pas pour cette raison : H.-K. signifie également ''Human-Killer''.
Age : Inconnu
Race : Fantôme vivant.
Mais qu'est-ce qu'un fantôme vivant ? Qu'est-ce qui le différencie d'un vrai fantôme ?
La différence est que le fantôme vivant vit encore et a une apparence presque normale, puisqu'elle est solide. On ignore comment se forment les fantômes vivants, mais on sait avec certitude que ceux-ci n'ont jamais connu la mort. Somme toute, les fantômes vivants sont pratiquement des êtres humains normaux... à quelques exceptions près.
En savoir plus ? Lire la suite de la fiche
Situation Sociale : Après une période supposée de vagabondage, H.-K. est devenu ménestrel de foire.


Apparence :

Taille : 1m70
Corpulence/Musculature : Ni trop chétif, ni très musclé. Il s'inscrit dans la norme.
Couleur des Yeux : Quasiment blancs.
Couleur des Cheveux : Quasiment blancs.
Ceci sont les caractéristiques communes et constantes des fantômes vivants. Même s'ils sont physiquement solide, ils ont quand même une belle ressemblance avec les vrais fantômes.
Armes : Pensez-vous vraiment qu'un ménestrel de foire ait des armes ? Vous avez raison, c'est effectivement le cas. Outre les cinq couteaux avec lesquels H.-K. jongle, il y a également le joli sabre noir qu'il avale régulièrement, les deux torches magiques qui cachent en réalité deux autres couteaux. Sur lui, H.-K. garde toujours une minuscule dague. Il ne possède pas d'armes longues ou de distance.
Armure : H.-K. ne possède pas d'armure, et porte toujours des vêtements de civil.
Aptitudes au Combat : H.-K. manque un peu d'expérience. S'il a déjà tué, il n'a jamais participé à une vraie bataille et juge cela terriblement dérangeant... et le fait qu'il n'ait tué que par accident. Il voudrait savoir tuer, mais inutile d'essayer, ça ne marche pas. Tant pis...
Pouvoirs Magiques : Bien qu'il ne soit guère porté vers la magie, son état de fantôme vivant lui octroie des pouvoirs. Tout d'abord, H.-K. est très résistant au froid. C'est certes un avantage, mais celui-ci donne l'inconvénient de ne pas supporter la chaleur. H.-K. est légèrement plus résistant que la moyenne, ce qui lui permet d'avaler un sabre sans le moindre risque. Mais toujours le revers de la médaille : s'il se blesse, il mettra plus de temps pour guérir, ce qui l'oblige malgré à rester prudent. Enfin, H.-K. possède également un don d'hypnose. Il peut engourdir légèrement ses ennemis, bien que cela manque d'efficacité, leur inspirer une légère inquiétude, etc... Il est également supposé savoir faire preuve de charme, malheureusement, cela n'a jamais fonctionné.
Style Vestimentaire : Ses vêtements sont dans les tons gris, car il n'a pas assez d'argent pour s'acheter de véritables couleurs, et investir dans le noir n'est pas sûr étant donné l'usure à laquelle ils vont être soumis. Cela étant, cela ne le gêne pas le moins du monde : il s'y complet parfaitement, et trouve que cela lui donne le charme qu'il n'arrive pas à avoir.
En Plus : Le plus étrange dans le physique de H.-K. est sans doute sa couleur. En effet, chez lui, le blanc domine, y compris sur sa peau. Cela effraie un peu ceux qui ne l'ont jamais vu la première fois, mais on s'y habitue très vite. H.-K. est certes avantagé par sa nature de fantôme vivant, mais perd toutefois ceux qui font la particularité de l'humain.


Caractère :

Description : Son caractère est une nouvelle fois définie par ce statut de fantôme vivant qui lui colle à la peau. Il fonctionne d'une manière totalement différente des autres. En premier lieu, H.-K. n'a pratiquement pas d'émotions. Il ne peut ressentir que la tristesse, la colère, l'incompréhension, la peur et le bien-être. Joie et amour sont complètement bannis de son monde intérieur, et c'est avec tristesse que H.-K. pense qu'il ne les connaîtra jamais. Ses émotions sont également très succinctes. C'est comme si elles étaient entourées d'un drap blanc impénétrable, toujours présent. H.-K. ne rêve pas de déchirer ce voile, puisqu'il ignore tout de la vraie nature des sentiments. Il faut ajouter qu'il craint que cela ne soit pire... D'une certaine manière, cela le serait.
Mais peut-être devrions-nous oublier H.-K. et passer dans un cas plus général. Car le caractère d'un fantôme vivant n'a pas de véritable intérêt, et c'est cela sans doute qui les diffère des humains et prouvent qu'ils restent malgré tout des fantômes. Le mot fantôme les définit bien, car à l'intérieur, ils sont aussi vides que les vrais fantômes, et leur manque d'émotions est une cause aberrante à ce quasi-néant. C'est pour cela que le caractère d'un fantôme vivant n'a pas de réel intérêt, puisqu'il n'a presque pas de caractère. Si cela leur épargne de nombreux défauts, ils en perdent énormément du côté du bonheur.

Plus spécifique à H.-K., à présent. Nombreux sont ceux qui se demandent comment une telle personne peut s'appeler ''Human-Killer''... H.-K. n'est pas violent, ne soutient pas la violence, n'a jamais tué volontairement, est très poli et courtois, d'un raffinement extraordinaire, très attentif également, sans doute parce qu'il n'a pas à se soucier de lui-même, mais n'est pas pourtant diplomate, généreux ou agréable à vivre. Somme toute, c'est plutôt le type de personne légèrement condescendante mais jamais moqueuse qui aborde les gens avec une froideur peu habituelle, sans toutefois leur paraître hostile. Mais alors, pourquoi ''Human-Killer'' ?
H.-K. n'est pas un humain. H.-K. n'est pas un tueur. Mais H.-K. est un ''Human-Killer''. C'est logique, n'est-ce pas ? Comment cela, ce n'est pas logique ? C'est parce que vous n'avez pas la logique des fantômes vivants... Pour eux, c'est logique, il est donc normal que ce le soit également pour H.-K. Logique, non ?
H.-K. n'est donc pas foncièrement intéressant, ni remarquable, ni antipathique... Si l'on voulait le résumer en un mot, ce serait : un caractère neutre.
Qualités : Malgré tout, H.-K. a quelques qualités.. Il est attentif aux autres, qui sont tellement plus ''complets'' que lui. Il possède une certaine insensibilité à la douleur qui lui permet de ne pas se laisser marcher sur les pied. Et ça, c'est une vraie qualité. Il est également fidèle : celui à qui il a donné sa loyauté peut être sûr de la conserver. Il sait garder la tête froide dans toutes les situations. Et surtout, H.-K. est un excellent ménestrel de foire. Si, si, c'est une qualité : avez-vous déjà eu à vous plaindre d'un ménestrel de foire ? Non ? Ah, vous voyez bien que cela a une importance.
Défauts : H.-K. a pour principal défaut de ne pas comprendre les humains, ce qui peut l'amener à quelques malheureuses gaffes. Il est un peu rancunier, ce qui est d'autant plus étonnant qu'il est difficile de savoir ce qu'il pense vraiment des autres. Il est froid et distant et, pour parfaire le tableau, il a une certaine tendance à dire ce qu'il pense sans vraiment prendre de gants...
Plus Grand Désir : Aussi étrange que cela puisse paraître, H.-K. a pour plus grand désir celui de trouver un désir à combler. Étant fantôme vivant, il ne ressent pas les émotions normalement. La notion de désir lui est donc grandement inconnue.
Plus Grande Crainte : H.-K. n'a pas non plus de véritable crainte, puisqu'il ne connait pas vraiment les dangers du monde.


Histoire :

Histoire : Le début de la vie de H.-K. est très flou... Il ignore tout ce qui lui est arrivé avant qu'il ne devienne ménestrel de foire. Il ne connaissait déjà pas son âge, mais on estimait qu'il devait avoir entre treize et dix-neuf, ce qui était trop vaste pour savoir son âge véritable... Même à l'heure actuelle, on ne le connait pas, quand bien même il est là depuis déjà dix ans... Dans la vingtaine, sans doute, mais comment en être sûr ? D'aucun lui dirait que c'est sûr, puisque c'est ce qu'il paraît être... Mais voilà. H.-K. est un fantôme vivant, mais ignore tout du cycle de croissance des enfants fantômes vivants. Qu'est-ce qui prouve qu'il n'est pas un peu plus jeune, ou au contraire un peu plus âgé ? Strictement rien. Mais surtout, il y a cet affreux pressentiment. H.-K. est quasiment persuadé qu'il n'a jamais vécu avant ce jour où il s'était retrouvé sur une route menant à la première ville dont il ait souvenance... Ceci est appuyé sur le fait qu'il ne se souvient de rien de plus ancien, et que les premiers jours en ville sont flous, comme l'enfance... Et si H.-K. n'avait que dix ans ? C'est une possibilité. Étrange, certes, d'autant plus qu'il serait alors né sous les traits d'un adolescent...
Mais passons cette question existancielle qui ne pourra jamais être résolue. Il a bien fallu la passer outre lorsqu'il a dû prendre en charge sa nouvelle vie. Et revenons plutôt sur son arrivée en ville, à partir de ses souvenirs.

Le soleil. C'est une grosse lumière très jaune et très lumineuse qui s'étale sur le ciel... Qu'est-ce que le ciel, au juste, pour qu'il s'élève au dessus de nos têtes sans que nous ne puissions jamais le toucher ?
[...]Il marche. Sur un chemin, avec des grosses pierres qui ont toutes exactement la même taille. On appelle cela des dalles. C'est vert, à côté. Sans doute de l'herbe, mais les détails sont flous. Qu'est-ce qu'il y a, devant lui ? C'est grand. C'est la ville, des pierres, des dalles, des remparts immenses, dans des tons très doux et très sombres. Des pics, sans doute des maisons, et au fond... une sorte de butte... En fait, c'est un château. Mais cela, il l'ignore. Avance... Tout grandit.
[...]Il entre. Comment est-il entré ? Par la porte, oui... Comment était-elle ? Ses souvenirs restent alors flous. Et pourtant, cette porte, il la connait, à présent. Mais pas telle qu'elle était alors.


Merci, H.-K.. Comme vous pouvez le constater, ceci est très flou, très succinct. Mais c'est ainsi qu'il se souvient de son entrée en ville. La suite est très simple. Après avoir déambulé dans les rues, la nuit était venue, tout s'était vidé autour de lui. La place où il s'était arrêté était désormais vide. Même s'il l'a oublié, la fontaine produisait un grondement très fort qui l'empêcha d'entendre venir derrière lui deux hommes. Ils étaient ivres, évidemment, et, par un quelconque miracle, avait réussi à se faire jeter dehors dès le début de la soirée. Ils étaient donc fort mécontents : comment osait-on les traiter, eux, les fiers guerriers sans qui la ville ne serait pas encore debout ? Voilà ce qu'ils criaient, mais H.-K. ne les entendait pas. Il était comme perdu, assis au pied de la fontaine, à regarder ce monde où il n'avait pas encore sa place. C'est alors qu'un des deux hommes remarqua le fantôme vivant assis sur la fontaine et poussa un grand cri sonore de réjouissance, toujours inaudible à H.-K. Le méchant homme sortit une grande épée émoussée et courut en criant vers le jeune homme, bientôt suivi par son compagnon, qui dégaina une dague dans un état aussi lamentable... Tiens, voilà H.-K. qui se réveille ? Il se leva d'un bond, intrigué par cet homme qui était vraiment effrayant et lui lança alors un grand ''Bonjour !''. Ce qui eut pour effet de faire stopper le grand méchant qui regarde H.-K. avec étonnement. Comment ? Un gringalet comme lui, se dresser devant lui et le saluer très poliment ? Mais, ce n'était pas dans les règles, ça ! Malheureusement pour lui, son compagnon, qui poussait de grands cris de guerre, fut encore plus étonné par ce soudain arrêt du grand. Comme il avait trop bu, il mit trop de temps avant de comprendre qu'il fallait qu'il s'arrête, et voilà qu'il planta involontairement sa dague dans le cœur du méchant. Celui-ci mourut sur le coup, avec sur le visage un grand air d'incompréhension qui était franchement comique. L'autre fut encore assez stupide pour s'empaler sur l'épée de son compère, ne me demandez pas comment, il faut vraiment être stupide pour le faire. En tout cas, même si vous trouvez cette scène très étrange, vous avez ici un excellent exemple de ce qu'est la chance du débutant. Dois-je également rappeler que les fantômes vivants ont un don pour l'hypnose ? H.-K. n'y comprenait rien. Il faut dire qu'il n'avait encore jamais vu une telle scène. À l'autre bout de la place passait alors un homme plutôt costaud, qui avait regardé avec indignation d'abord les deux ivrognes courir massacrer un pauvre innocent, puis avec incrédulité lorsque celui-ci les avait réduits au silence par un simple ''Bonjour !''. Voilà son homme, un parfait clown ! Il courut vers H.-K., ne cessa de vanter ses mérites, et le supplia d'intégrer sa troupe de ménestrel de foire. Cela n'était pas ce dont rêvait H.-K., mais à vrai dire, il ne rêvait à rien. C'est pourquoi il accepta de bon cœur ce marché. Chance du débutant, deuxième épisode.
Il suivit donc cet homme jusqu'à une énorme tente sur un terrain vague de la ville. C'était là le quartier général des ménestrels de foire, puisque ceux-ci n'étaient pas assez riches pour se payer une vraie maison. C'était une vraie aubaine pour le ménestrel, qui s'appelait Jasmin, un nom qui ne correspondait pas à l'énorme silhouette et à la voix grave de la personne. Il présenta H.-K. à une ménagère nommée Iphyllis, petite et mince avec de jolis cheveux blonds frisés. Elle devait avoir quarante ans et tenait son rôle de ménagère à la perfection. Après avoir raconté l'histoire du jeune homme, Jasmin le confia à Iphyllis, qui l'amena dans une autre tente, plus loin, où dormait déjà quatre jeunes garçons. Bienvenue à la foire.
S'ensuivit alors trois années d'apprentissage, où sa nature de fantôme vivant eut de quoi l'avantager, ce qui lui avait permis de gagner deux ans par rapport aux autres. L'aspect étrange de H.-K. lui valut d'abord quelques remarques, mais finalement, chacun l'accepta tel qu'il était. Il était particulièrement doué en tant que ménestrel, sans doute parce qu'il résistait mieux que les autres aux contraintes physiques imposées par les numéros, et peut-être aussi par ce talent pour l'hypnose qu'il ne maîtrise pas vraiment. Mais niveau relations sociales, il était en revanche désastreux. Il n'avait certes pas d'ennemis, et personne ne songeait à dire du mal de lui, mais... voilà. Il était quand même étrange, et pas forcément des plus gentils. Il pensait certes aux autres, mais ne savait pas comment attirer leur amitié. Cependant, cela ne gênait pas vraiment H.-K., à qui la solitude était un état second.
Il fut alors titularisé ménestrel de foire. Ce fut un très beau jour. Le matin, il reçut de Jasmin dix pièces, son salaire des trois années qui s'étaient écoulées, ainsi qu'un véritable costume de ménestrel, avec des pièces de tissu délavées où résidaient malgré tout quelques traces de couleur. L'après-midi, ce fut Iphyllis qui lui remit devant tout le monde la Tablette de Chocolat d'Or, qui symbolisait leur foire. H.-K. aurait pu être fier, si cela avait été une émotion qu'il connaissait. Il se contentait de sourire, parce qu'il avait appris que c'était ainsi que les humains manifestaient la joie. C'était une émotion ressentie lors des belles occasions, et H.-K. supposait que c'était le cas de celle-ci. La Tablette de Chocolat d'Or ne ressemblait pas à une tablette de chocolat et n'était pas en or. C'est un simple carré de bronze où on avait tenté de graver son nom, mais c'était peine perdue. À cette époque, H.-K. se faisait encore appeler Kristian Hereoff. Mais, de même qu'il allait devenir ''Human-Killer'', de même le carré était la Tablette de Chocolat d'Or.
Après cette cérémonie solennelle avait lieu une sorte de banquet. Cela avait pour but de l'être, mais on y trouvait simplement le repas du soir à la carte, à savoir un bouillon de poule avec des morceaux de pain, quelques carottes distordues et, en guise de dessert, du pain. La particularité venait des dizaines de tonneaux de bière de très mauvaise qualité qu'ils avaient installés un peu partout : c'est d'ailleurs sa médiocrité qui avait garanti son prix bas et permis aux ménestrels de foire d'en acheter autant. Tous coururent vers la bière, qui coula à flot quelques instants plus tard. Seules Iphyllis et quelques femmes raisonnables y renoncèrent et allèrent s'asseoir plus loin, laissant les autres faire leur fête. Tout le monde avait complètement oublié H.-K., ce qui ne le dérangeait guère. Il savait que l'intérêt des titularisations pour les ménestrels étaient la bière qu'ils buvaient sans modération. Mais lui était un fantôme vivant. Il ne ressentait aucun attrait pour l'alcool. Plutôt que de rester seul à ne rien faire, il décida de quitter le camp des ménestrels, puisqu'il pouvait désormais se promener en ville sans en demander l'autorisation.
Une fois dehors, il s'éloigna rapidement des tentes, bien décidé à mieux découvrir la ville qui l'avait hébergé. Il avait maintes fois entendu parler d'un château, où résideraient d'après les ménestrels les gens les plus riches et les plus nobles du territoire. Cette notion était floue pour H.-K. Il savait que la richesse, c'était l'argent possédé, et que l'argent, il y en avait très peu chez les ménestrels, qui étaient considérés comme pauvres. Quant à la noblesse... Il aurait bien été en mal d'expliquer ce que c'était. On lui avait dit que c'était une sorte de chose qui définissaient que telles personnes étaient supérieures aux autres, et que ça allait généralement avec la richesse. Et qu'est-ce qu'était vraiment un château ? Il en avait conclus qu'il s'agissait de la butte qu'il avait vue à son arrivée en ville.
Il y parvint assez facilement, mais n'aurait su comment il avait fait. Face à lui s'étendait de nouveaux remparts, plus petits que ceux qui entouraient la ville, mais imposant malgré tout. Une porte en fer gardée par des dizaines de gardes permettait d'y accéder. H.-K. se déplaça discrètement pour voir ce qu'il y avait derrière. Un long chemin avec les dalles les plus régulières qu'il ait jamais vues, bordé par quelques arbres. Au fond, des escaliers conduisaient à une énorme porte en bois, elle aussi gardée. Celle-ci appartenait à une immense bâtiment noir, avec des fenêtres ouvragées en quantité. C'était impressionnant. H.-K. s'en rendait compte, mais, une nouvelle fois, ne le ressentait pas.
Sa curiosité était satisfaite, il continua à déambuler. Ses pas le ramenèrent à la place où, à son arrivée, il avait failli se faire tuer. La fontaine était toujours là. Autour d'elle, des marchands ambulants avaient établis leurs quartiers pour la journée, haranguant les passants pour qu'ils leur achètent quelque chose. Mais qu'acheter ? Le choix était immense. Mais, étrangement, rien ne plaisait à H.-K. Les chemises aux broderies fines n'avaient aucun intérêt, les talismans n'attiraient pas son attention, et il se fichait totalement des fioles de parfum. Il s'arrêta alors devant une taverne. La devanture était très belle, elle était récente et semblait accueillir une clientèle aisée. Les manants évitaient soigneusement de passer trop près de la demeure, car elle était gardée par deux armoires à glaces effrayantes. Mais par pour H.-K.. Celui-ci s'avança, salua très poliment les deux gardes avant d'entrer dans la salle. Ces deux-ci furent si étonnés qu'ils ne cherchèrent pas à l'arrêter. Une fois remis, ils se dirent qu'un être aussi poli ne pouvait être détestable.
H.-K. s'installa à une des tables les moins appréciées des clients, car elle se situait juste à côté du couloir qui conduisait aux latrines. Il avait l'air déplacé avec son costume décoloré, mais son absence d'émotions forçait toutefois le respect. Un serveur lui porta une plaque où était inscrites les différentes boissons servies par la maison. Il commanda une bière, avec l'intention de la comparer avec celles que buvaient les autres ménestrels. C'est alors que deux jeunes nobles arrogants s'avancèrent vers lui :
« Regarde, Valerien, commença l'un d'eux, un ménestrel de foire, comme c'est touchant !
- Salutations, messieurs. Enchanté de faire votre connaissance, fit-il en se levant.
- Connaissance ? répliqua Valerien, c'est un bien grand mot ! Dis-moi, le rigolo, comment t'appelles-tu ?
- Kristian Hereoff, ménestrel de foire récemment titularisé, répondit H.-K. en s'inclinant. Et vous, messieurs ?
- Il nous demande notre nom ?
- Quel culot !
- Je me nomme Valerien de Meroissier. Et voici mon ami, Aliandre de Pinage.
- Enchanté, répéta H.-K. du même ton froid que depuis le début de l'entrevue.
- Qu'est-ce que tu fais là, sacré clown ? continua Valerien, ce n'est pas n'importe quelle taverne, ici ! Certainement l'une des meilleures de la ville !
- Ce qui conforte mon choix, affirma très sérieusement H.-K., qui n'avait pas encore compris que sa présence dérangeait les deux jeunes nobles.
- Eh bien, ce n'est pas la foire, ici ! Nous sommes civilisés, nous, nous sommes nobles !
- Qu'est-ce qu'un noble ? »
Valerien et Aliandre se regardèrent, étonnés. Le faisait-il exprès ? Ils constatèrent que H.-K. était très sérieux, et qu'il n'avait pas l'air de vouloir se moquer d'eux. H.-K. avait vraiment l'air de ne rien comprendre et espérait que l'un d'entre eux finirait par lui répondre. Mais était-ce une ruse de ménestrel de foire ? H.-K. répéta sa question :
« Qu'est-ce qu'un noble, s'il vous plaît ? »
Étrange.
« On n'a jamais pris la peine de me l'expliquer, chez les ménestrels. Je pensais que vous pourriez m'aider. »
Valerien acquiesça et tous s'assirent à cette table si mal famée. H.-K. était vraiment sérieux, il le savait.
« Un noble... comment le définir ? C'est un titre, en quelque sorte. Et il est héréditaire. Les enfants d'un noble sont nobles. La noblesse, c'est aussi dans le sang. Et c'est les terres, la richesse... Enfin, un noble, c'est un noble, et les nobles restent entre nobles, parce que les nobles sont éduqués, eux. Voilà.
- Quel bien étrange concept. » avoua H.-K.
Il se mit à réfléchir. Le serveur apporta la bière et les deux cocktails commandés par les jeunes nobles. Il but légèrement, et convint que ceci était bien meilleur que ce que les ménestrels avaient. Les deux autres le contemplaient toujours, intrigués autant par son ignorance que par sa couleur... Ils venaient de remarquer qu'il était presque blanc. Valerien lui demanda alors :
« Pourquoi es-tu ainsi ?
- Ainsi ? C'est-à-dire ?
- C'est-à-dire que tu as les cheveux blancs, les yeux blancs... Même ta peau est toute blanche ! Pourtant, les ménestrels de foire passent leurs journées dehors, c'est bien connu ! Et ils ont la peau...
- Je suis un fantôme vivant. » le coupa H.-K.
Cette révélation bouleversa Valerien, qui demanda aussitôt de plus amples détails. Ce ne fut pas la réaction d'Aliandre, qui, depuis le départ, se méfiait du ménestrel. Il sortit une magnifique dague incrustées de pierres précieuses, puis sauta sur H.-K., renversant la table et les verres qu'il y avaient dessus. L'agresseur cria que H.-K. était un monstre, et qu'il fallait donc le tuer. Il leva son bras pour frapper... ce fut sans compter sur la magnifique chance de H.-K.... qui se leva brusquement et, sans vraiment le vouloir, poussa Aliandre vers le couteau qu'avait sorti Valerien pour se défendre quand son ami en aurait fini avec le ménestrel. Aliandre reçut le couteau en plein cœur et mourut sur le coup... Ça ne vous rappelle pas quelque chose ? Mais cette fois-ci, H.-K. prit son destin en main. Plutôt que de laisser Valerien s'écraser sur le sol et recevoir sur la tête le pied de l'énorme table qui, sans la présence d'un homme dessus, avait décidé de s'effondrer, H.-K. retint d'une main la table et la laissa tomber quand le jeune noble se fut relevé. Je vous avais bien dit qu'il prenait son destin en main. Ce dernier regarda le jeune ménestrel avec gratitude. Il ne savait pas comment le remercier, mais H.-K. lui répondit que ce ne serait pas nécessaire. Il remit en place la table, paya sa bière, puis souhaita une bonne soirée à son nouvel ami avant de quitter la taverne.
Dehors, la nuit commençait à tomber. Il se faisait tard. H.-K. savait que les ménestrels seraient déjà ivres et répugnait à rentrer. Il s'installa donc contre la fontaine où il avait failli mourir quelques années plus tôt et contempla les étoiles d'un air rêveur.
Il fut interrompu dans sa rêverie quelques heures plus tard par Valerien, étonné de le trouver ainsi. H.-K. lui expliqua froidement qu'il ne voulait pas retourner tout de suite chez les ménestrels car ils avaient déjà bien bu. Il raconta alors la terrible rencontre avec les deux ivrognes. Valerien fut stupéfait de constater qu'avec un simple bonjour, H.-K. pouvait se sortir de situations délicates. Ils passèrent alors la nuit ensemble, à raconter leurs vies et à les comparer.
Le matin arriva, Valerien partit. Ses parents ne s'inquiétaient pas de ne pas le voir rentrer, tant qu'il était là le matin. H.-K. lui sourit, car il savait aussi que l'amitié se manifestait par ce petit signe. Puis il repartir au camp, où, comme il s'y attendait, les ménestrels étaient dans un sale état.
C'est alors qu'il décida de changer. De devenir ''Human-Killer''. Il tuerait. Il ne savait pas pourquoi.
La vie reprit son cour normal. H.-K. commença à gagner son propre argent sur les différents marchés de la ville. Il était apprécié grâce à son aspect fantomatique et à ses tours qu'il réalisait avec une aisance incroyable. Il croisait de temps en temps Valerien, qui avoua que son ami était très doué, et qui appréciait le regarder faire ses numéros exceptionnels. Si H.-K. gagnait bien sa vie, il ne se produisait cependant jamais en été. La chaleur avait raison de lui, et il devait compenser l'argent qu'il n'avait pas gagné par celui que ses numéros antérieurs lui avaient fourni. Il apprit ainsi à devenir économe.
Les années passèrent lentement, mais sûrement. H.-K., cependant, n'était pas à l'âge où on vieillissait. Il n'était là que depuis dix ans, n'avait sans doute que dix ans, et pourtant, il avait l'impression que ce court laps de temps représentaient l'éternité. H.-K. n'avait toujours pas tué. Il avait pourtant essayé, mais il restait bloqué. Sa lame ne voulait pas s'enfoncer. Et la plupart du temps, sa trop grande courtoisie évitait à ses victimes potentielles de se faire tuer. Cela énervait H.-K. qui, bien que satisfait de son travail de ménestrel, désirait toutefois vivre autre chose que ça.

Famille : Si vous avez bien lu son histoire, vous saurez que H.-K. n'a pas de famille connue. Il ne considère personne comme sa famille : ni Jasmin qui lui a apprit le métier de ménestrel de foire, ni Iphyllis qui s'est toujours occupée de la maisonnée, ni Valerien qui est simplement un ami.


Hors-Jeu :

Code de Validation : Il y a écrit ''Lutin''.
Multicomptes : Non.
Star sur l’avatar : Ah, non, je ne crois pas que ce soit une star. Est-ce grave, docteur ?
Où avez-vous connu ce Forum : Par Lena Vallendra.
Commentaire : Ah, ça y est, la parole aux habitants ? Eh bien... Réfléchissons. Ah, oui, ça y est, j'ai trouvé !
Je sais, H.-K. est étrange. Ce n'est pas un tueur, ce n'est pas un fou, ce n'est pas un être dérangé ou torturé... Bref, un bon petit personnage ennuyeux. Oui, mais non. Parce que H.-K. est mon personnage, alors je ferais en sorte à ce qu'il ne soit pas ennuyeux.
Et, autre commentaire, c'est un message que je veux faire passer. Dites bonjour ! Regardez, moi, je l'ai fait, en haut de ma présentation.
→ Soyez poli, la vie sera plus jolie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naël De Mandrin
avatar
La modestie incarnée


Nombre de messages : 131
Age : 28
Localisation : Le plus loin possible d'Eliana...
Humeur : La meilleure qu'il soit !
Date d'inscription : 22/02/2009


Récompenses/Punitions
Récompenses:
Punitions:

MessageSujet: Re: H.-K. ~ Présentation de Human-Killer   Sam 20 Fév - 23:44


    Bienvenue à toi ! Tout d'abord je valide le code (oui oui, c'est bien Lutin le code, par contre le message ce n'était pas là, mais comme j'ai modifié l'organisation de ce forum, c'est possible que je me sois trompée...)

    Quel honneur de connaître un fantôme vivant !

    J'ai quelque commentaires à faire, déjà pour ton pseudo, même s'il se fait appeler H.-K. par tout le monde,il faudrait quand même que tu modifies ton pseudo en Kristian Hereoff, ensuite si tu veux en rang on peux ajouter en rang (la petite phrase en dessous du pseudo) un truc comme alias H.-K. Ou alors en signature, tu met un petit commentaire ; Tout le monde l'appelle H.-K. Le pseudo c'est le vrai prénom des personnages, donc pas forcément celui qui est utilisé (par exemple Chaussette, le chat, se fera toujours appeler Bartiméus, mais son pseudo c'est Chaussette alors qu'il trouve cela humiliant).

    Sinon ta fiche est très complète et on n'a qu'une seule envie, connaître un peu plus ton personnage car il n'est pas ennuyeux !

    Et un dernier détail, il faudrait un peu plus aérer quand tu écris, déjà que tu écris avec une police de petite taille, moi ça ne me dérange pas, mais peut-être que d'autres membres vont avoir un peu plus de mal... Mais en tout cas il faudrait que tu sautes des lignes pour que ce soit plus facile à lire.

    Voilà, une fois ton pseudo changé je pense que Dieu pourra venir te valider et tu pourras aller t'inscrire dans une Aventure !

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 20/02/2010


Récompenses/Punitions
Récompenses:
Punitions:

MessageSujet: Re: H.-K. ~ Présentation de Human-Killer   Dim 21 Fév - 0:05

Non, je n'aère pas mes messages, en effet, je n'ai pas envie qu'ils fassent trois pages non plus.

Le problème du pseudo, c'est qu'il n'utilise plus depuis sept ans son nom et prénom. C'est une de mes particularités, d'ailleurs : mes personnages rejettent toujours leur nom complet au profit d'une sorte de surnom qui en est dérivé. ^^

Et sinon, pour l'avatar, je peux ne pas utiliser une photo ? Non, parce que là, je ne trouve vraiment pas ce que je veux ! Ça fait quelques heures que je cherche, j'ai l'impression que c'est impossible. En féminin, oui, mais en masculin, ça semble mission impossible.
Je peux ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naël De Mandrin
avatar
La modestie incarnée


Nombre de messages : 131
Age : 28
Localisation : Le plus loin possible d'Eliana...
Humeur : La meilleure qu'il soit !
Date d'inscription : 22/02/2009


Récompenses/Punitions
Récompenses:
Punitions:

MessageSujet: Re: H.-K. ~ Présentation de Human-Killer   Dim 21 Fév - 0:15


    Oui tu peux utiliser autre chose qu'une photo, c'est vrai que les fantômes vivant, c'est pas très courant !
    (et puis les fantômes tout court non plus *parle d'expérience*)

    Vaut mieux qu'ils fassent trois pages mais qu'on puisse s'y retrouver un peu. mais si tu n'aère pas je crois qu'il vont être longs tes messages si tu écris autant que pour ton histoire !

    Même s'il n'utilise plus depuis sept ans son nom, c'est celui qui est officiel pour lui. Mais si tu veux promis je mets H.-K. en rang si tu veux, parce que les prénoms officiels en pseudo, c'est une des règles de ce forum.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 20/02/2010


Récompenses/Punitions
Récompenses:
Punitions:

MessageSujet: Re: H.-K. ~ Présentation de Human-Killer   Dim 21 Fév - 0:29

Voilà.
Bon, je crois qu'il va vouloir aller faire des demandes administratives pour changer définitivement son nom, celui-là.

[HS]
*appelle* Kristian Hereoff !
*pas de réponse*
*appelle* H.-K. !
*Oui ?*
*dit* Il va falloir que tu reprennes ton vieux nom.
*Euh... C'était quoi, mon nom ?*
*dit*Va voir plus haut.
*...*
[/HS]

En fait, je n'écris pas tant que ça. Je fais semblant d'écrire beaucoup.
Bref, j'ai mon avatar, il est là. Pas des plus beaux, mais pour l'instant, on s'en contentera.
Pour le rang, n'y touche pas, je ne sais pas ce que tu veux y mettre, mais ça me fait peur d'avance.
Bonne soirée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nombre de messages : 7
Date d'inscription : 25/12/2009


Récompenses/Punitions
Récompenses:
Punitions:

MessageSujet: Re: H.-K. ~ Présentation de Human-Killer   Dim 21 Fév - 11:49

Bonjour et bienvenue nouveau membre^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Naël De Mandrin
avatar
La modestie incarnée


Nombre de messages : 131
Age : 28
Localisation : Le plus loin possible d'Eliana...
Humeur : La meilleure qu'il soit !
Date d'inscription : 22/02/2009


Récompenses/Punitions
Récompenses:
Punitions:

MessageSujet: Re: H.-K. ~ Présentation de Human-Killer   Dim 21 Fév - 12:17


    Rho mais je veux rien mettre d'horrible en rang ! C'était juste si tu voulais qu'on voie H.-K. au dessus de ton Avatar pour montrer que c'est commença qu'il faut l'appeler, toute de suite...

    ^^"

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dieu
avatar
Le maître de tout...

Nombre de messages : 363
Date d'inscription : 19/02/2009


MessageSujet: Re: H.-K. ~ Présentation de Human-Killer   Dim 21 Fév - 12:23


    Créature mystérieuse dont l'apparence peut effrayer, ta blancheur et ton incroyable capacité des créer des meurtres en chaîne sont les bienvenus, H.-K.

_________________



Dieu,
tout simplement.

*

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://aventures.forum-actif.net
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: H.-K. ~ Présentation de Human-Killer   

Revenir en haut Aller en bas
 

H.-K. ~ Présentation de Human-Killer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Aventures :: Pour bien commencer :: Gestion des Personnages :: Présentations :: Présentations terminées - Personnages normaux-